15 sujets de 2,476 à 2,490 (sur un total de 2,540)
  • Auteur
    Messages
  • #58620
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    aaa ils se demandent encore comment ils vont faire pour acheminer les matériaux d’isolation dans le cagibi ;ils en étaient là de leur discussion qd ils entendirent un grand boom ds la cuisine comme une bombe qui explose;pas fute fute les 2 mecs:ils avaient posé les 4 plaques de placoplatre à cheval sur la porte d’entrée et le mur sans penser que quelqu’un pourrait rentrer;et ce fut le cas,la femme de l’un d’entre eux est revenue plus tôt que prévu;le b.a 13 en tombant sur le coin de la table s’est cassé en plusieurs morceaux mais a aussi emporté dans sa chute le masque vénitien souvenir de leur lune de miel, accroché au mur;une pensée fulgurante traversa l’esprit de la femme;le chien il est où le chien?elle souleva le placo;il aboyait à la porte quand elle est arrivé;ils se mirent à le crier;ils entendirent une plainte de derrière le canapé;il n’avait rien; il s’était enfui et s’était caché;il était tout tremblant.maintenant les 2 hommes ne se posent plus de questions;les plaques passent parfaitement ds l’escalier;heureusement que les femmes sont là pour résoudre leurs « problèmes ».
    une bonne chute(placo) arrange beaucoup de choses lol

    #58621
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    j’ai ajouté des a pour pouvoir envoyer mon histoire mais j’aurai pu mettre autre chose lol

    #58622
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Artilleur/trajectoire/étendard/eau-forte/inséparabilité/piqueté.

    Lors d’une visite au musée, devant un tableau représentant une scène de guerre, le petit Pierre s’extasie.
    – Dis mamy, c’est quoi le monsieur là dans le coin?
    – C’est un militaire, un artilleur plus exactement.
    – C’est quoi un « tilleur »?
    – Un artilleur prépare les machines de guerre avec les munitions, les obus, les grenades. Il peut aussi positionner les canons de manière à trouver la trajectoire idéaale de tir.
    – Et là mamy, le chiffon avec un bâton, c’est quoi?
    – C’est un étendard .
    – C’est quoi un « tendard »?
    – C’est l’emblême du régiment auquel appartient le soldat.
    – Un quoi? un « blème »?
    – Bon allez, avance, laisse ta place, il y a des gens qui veulent voir aussi!
    Petit Piere dépité avance un peu et se plante devant une eau-forte de Rembrandt représentant encore une scène de guerre où les teintes brunes de la terre sont piquetées de taches rouges de sang. Bien que l’ inséparabilité de mamy et de son petit-fils soit reconnue dans toute la famille, il est des jours où l’aïeule aimerait un peu de tranquillité et ne pas devoir affronter les questions du petit Pierre qui n’a qu’un mot en bouche: ‘c’est quoi’?
    Vivement qu’il grandisse!!!

    #58632
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    pendant la période de soldes lisa et émeline sont allées à la cité europe à coquelles;vu le nombre de voitures sur le parking ça devait fourmiller de monde;
    lisa avait repéré 2 semaines avant, un chemisier à pois;elle espérait l’avoir à moindre prix;elle avait photographié l’étiquette;quelle fut sa surprise en voyant affiché – 60%;oui mais voilà le prix d’origine était augmenté;comme elle est plutôt du genre arriviste en affaires,elle se dit qu’elle n’allait pas se laisser faire et signaler l’arnaque;elle se pointa vers la vendeuse, à la caisse, qui enlevait les alarmes sur les vêtements et exigea une remise de 70% sur le prix de la dernière fois;on lui répondit qu’elle avait du faire une erreur qu’il avait toujours été au prix affiché aujourd’hui;la jeune fille ne se démonta pas et dit qu’elle avait des preuves;en son for intérieur elle se dit je ne sais pas si j’ai droit mais bon qui ne risque rien n’a rien et c’est pas moi qui suis malhonnête;la vendeuse et la caissière ne voulaient rien entendre ;lisa se mit à éléver la voix et les menacer de crier au scandale et à l’arnaque en précisant qu’elles allaient voir les clients partir;elles finirent par accéder à sa demande et ajoutèrent même un solde supplémentaire;à peine sorties lisa et émeline virent les vendeuses aller remettre toutes les anciennes étiquettes;peur de la dénonciation à la répression des fraudes sûrement;mais lisa ne l’aurait pas fait car elle savait que ce serait les jeunes vendeuses qui trinqueraient pas la gérante ou propriétaire;
    émeline, elle,tout ce qu’elle cherchait c’est une poêle pas rayable genre téfal et elle l’a trouvée à 60% de réduction sans arnaque.

    #58643
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Mes Commentaires :
    GP, les enfants quand ils sont petits veulent tout savoir sur tout et cette curiosité fait plaisir au début, puis ça devient rasant tous ces « C’est quoi » et « Pourquoi » etc. Avec patience nous répondons du mieux qu’on peut sans trop entrer dans les détails et quelque fois un pourquoi nous embête, surtout si ce qu’on fait on le fait pas dans les règles de l’art (je veux parler de sécurité pour les autres et pour soi).
    Mary, je n’ai jamais compris ce que le mot « soldes » déclenche chez la gente féminine ??? On dirait que c’est un genre de starter pour démarrer une période de dépenses frénétiques, voire hystériques. Cela vous fait plaisir et c’est l’essentiel par contre la carte ou le porte monnaie n’apprécient guère la perte qui en découle (et certains compagnons aussi)
    ————–
    Les mots d’hier :
    Artilleur : Soldat servant dans l’artillerie.
    Trajectoire : Ligne décrite par un mobile. / Courbe d’un projectile. / Carrière professionnelle.
    Étendard : Drapeau, enseigne des troupes à cheval autrefois./Drapeau, symbole d’un pays, d’une nation./Symbole de ralliement (sous l’étendard d’une noble cause)
    Eau-forte : TECHNOLOGIE: Acide nitrique mélangé d’eau dont se servent les graveurs pour attaquer le cuivre./ARTS: Gravure utilisant ce procédé.
    Inséparabilité : Fait d’être inséparable
    Piqueté : Parsemé de petits points./Marqué par des piquets.
    ————–
    Mon histoire d’hier:
    Il avait fait ça bien, le colonel Gustave de Monrécit. Il avait demandé une gravure spéciale sur l’obus en cuivre qu’il voulait envoyé aux adversaires pour l’anniversaire du début des hostilités.
    Ainsi un graveur, usant d’eau-forte, fit les marques demandées sur le métal doré tout piqueté de points noirs disgracieux. Ensuite le projectile fut apporté à l’artilleur qui calcula la trajectoire la plus sécurisée pour que celui-ci connaisse le moins de dégâts et reste lisible. Il ne fallait pas que l’inséparabilité des métaux en présence puisse être dégradée et rendre le cadeau irrécupérable.
    Sous l’étendard du régiment, le canon fit son œuvre et le dit projectile partit vers les lignes ennemies. Avec ses jumelles le colonel surveillait le résultat et constata que l’objectif était atteint : les soldats d’en face avaient récupéré le présent et l’avaient identifié.
    Des signes avec leurs bras acquiesçaient la bonne réception du colis peu banal.
    Un autre obus fut aussi envoyé du côté adverse et il fut aussi préservé lors de sa chute. On y découvrit la réponse au premier.
    Suite à cet échange peu ordinaire, la guerre prit fin et les soldats se serrèrent la main et se firent des accolades d’amitié réciproque.
    Les 2 projectiles furent coulés en une statue représentant le symbole de la paix entre ces 2 nations.
    ————–
    Les mots d’aujourd’hui :
    Sucrerie
    Foire
    Gangstérisme
    Pain
    Cinquantenaire
    Emport

    #58651
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    le pourquoi des enfants passe encore;au bout d’un moment on les envoie bouler lol;chez moi c’est pire la môme que je garde dès que je lui parle,elle dit quoi à n’importe quelle phrase ou question ;quoi quoi quoi;son frère lui c’était « d’accord » mais il faisait tjs le contraire;
    suis un peu déçue t’as pas commenté mon récit avec isolation….
    gustave de tonrécit(lol) quel beau nom à particule

    #58656
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Sucrerie/foire/gangstérisme/pain/cinquantenaire/emport.

    Le petit bonhomme est entré dans le gangstérisme comme on entre dans les ordres, lassé de la vie qu’il menait et qui lui semblait monotone. Assis derrière un bureau huit heures par jour, ça n’était pas son truc.
    Plus jeune il avait déserté l’armée et fut recherché pour l’ emport de munitions et de fusils qu’il avait sortis de la caserne lorsqu’il était responsable de l’armurerie.
    Plus jeune encore ses premiers vols furent commis à la foire au stand des barbes-à-papa où il remplissait ses poches de bonbons et sucreries installés à portée de main. La tentation était trop forte.
    Maintenant qu’il est cinquantenaire , il ne s’est pas assagi, il joue avec des pains de plastic et fait sauter les distributeurs de billets. Mais attention, ce n’est pas pour l’appât du gain mais rien que pour le plaisir de voir les banquiers se lamenter devant des liasses de billets inutilisables.
    Il a gardé l’âme d’enfant qu’il avait lorsqu’il jouait avec ses frères aux gendarmes et aux voleurs. Déjà petit, les gendarmes ne l’attrapaient jamais.
    En attendant il court toujours, il joue maintenant au chat et à la souris et ça, ça l’amuse!!!

    #58668
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Mes commentaires :
    Mary, Je pense que tu sais surement que le bricolage est une affaire de mecs en premier lieu. Ce n’est que récemment que les fabricants d’outillage se sont adapté à la clientèle féminine. Bon je veux bien te laisser chanter victoire pour l’organisation car pour faire ce que vous faites dans une journée il en faut de l’organisation. Alors comment tu le trouves mon commentaire sur les péripéties du BA13 ?
    GP, comment faire une histoire sans violence avec des gangsters ? Eh bien ! c’est fait. Tout mimi ton histoire.
    ————–
    Les mots d’aujourd’hui :
    Sucrerie : Fabrique de sucre./friandise comportant beaucoup de sucre./CANADA: Fabrique de sirop d’érable.
    Foire : Grand marché public./Réunion périodique où les produits nouveaux sont proposés au public./Fête foraine
    Gangstérisme : Activité des gangsters, criminels appartenant à un gang (groupement organisé)
    Pain : Aliment de farine, d’eau et de sel avec des plus/symbole de la nourriture/nourriture spirituelle/masse d’une substance donnée/coup
    Cinquantenaire : qui a cinquante an/ anniversaire de la même période
    Emport : Ce que l’on peut emporter, prendre à la main.
    ————–
    Mon histoire :
    C’était le cinquantenaire de la fin du gangstérisme et Gégé dit le tatoué recherchait dans cette foire un stand de tir pour montrer que malgré son grand âge, il savait encore faire mouche.
    En passant près des sucreries il ne put s’empêcher de prendre, à la volée, un pain d’épice dont il raffolait le goût. Et hop voilà un emport vite mis dans la poche, ni vu, ni connu.
    Mais son vieil ami et adversaire Eric le flic le suivait et attendait que notre félé de la gâchette fasse un faux pas. Il n’eut pas long à attendre et, comme au bon vieux temps, il prit Gégé la main dans le sac et l’amena au commissariat les pinces aux poignets.
    En les voyant arriver, le commissaire se dit : « oh, non pas encore eux ! » Ils allaient encore passer des heures pour en définitive relâcher le Gégé et l’emmener jusqu’à sa maison de retraite.
    Mais cette fois ce fut une autre chanson car Gégé fit un malaise et fut d’urgence transporté à l’hôpital, où les soins ne purent le ranimer. Eric était tout triste car il aimait tant ce jeu de gendarmes et voleurs avec Gégé.
    Adieu Gégée et tout tes méfaits et menus larcins te sont désormais pardonnés.
    ————–
    Les mots de demain :
    Ironiste
    Troupe
    Schlitte
    Altercation
    Modélisation
    Gratouiller

    #58670
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    pas top ns les femmes sommes les plus fortes lol
    j’adore bricoler je laisse volontiers le ménage aux zom;j’ai horreur de çà
    + tard pour mon texte boulot

    #58678
    Queenie
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Et quand on n’aime ni le bricolage, ni les trucs de femme comme moi on est bien embêté parce qu’il faut bien les faire….

    #58690
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Ironiste/troupe/schlitte/altercation/modélisation/gratouiller

    Dans la forêt montagnarde, les bùcherons sont à l’oeuvre, ils démembrent les troncs d’arbre après abattage.
    Les schlitters descendent dans la vallée le bois dont une partie servira pour le chauffage.
    Une troupe de petits artisans se précipite pour choisir les plus belles grumes pour la fabrication des meubles et objets qu’ils vendent pendant la saison touristique
    Toute cette effervescence se joue sous l’oeil d’un superviseur qui prend garde à ce que les altercations entre les amateurs de belles planches ne tournent en pugilat. Loin de toute cette agitation, un montagnard ayant la sagesse que lui confère son âge, gratouille une espèce de guitare en chantant quelques paroles sorties de son imagination. C’est sa façon à lui de se moquer tel un ironiste de ces marchands prêts à tout pour s’accaparer à moindre prix de la marchandise convoitée.
    La modélisation financière sur les marchés et en entreprise est arrivée au pied de la montagne.
    Jusqu’à quand l’harmonie et la bonne entente régneront dans cette belle vallée?
    Dieu seul le sait!!

    #58695
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Mes Commentaires :
    Le bois est un matériau très noble et qui n’est pas fossile dans son état brut. Bien sûr, les forêts du fond des âges ont donné le charbon que durant des siècles l’homme a utilisé comme source d’énergie, puis ce fut le pétrole (aussi issu de fossiles mais là animal) et il en est venu à l’atome (vous savez E=MC2 merci Albert). Maintenant on reparle du vent et du solaire qui furent utilisés il y a déjà bien longtemps.
    Et pour ce qui est de la plénitude dans la sérénité de nos vallées de montagne, comme tu le dis ça devient RARE …
    Mary, le boulot avant tout car sinon point de pitance alors courage Mary et pense toujours à rire au moins une fois dans la journée car une journée sans rire est une journée de perdue. Et c’est super si tu aimes le bricolage. Avec tout ce qu’il y a maintenant tu dois t’éclater …
    ———–
    Les mots d’aujourd’hui
    Ironiste : Celui, celle qui use habituellement de l’ironie, raillerie qui consiste à dire ou à écrire le contraire de ce que l’on veut faire entendre
    Troupe : Nombre de gens rassemblés en groupe important./Groupe important de militaires./Ensemble des militaires sans grade.
    Schlitte : Traîneau chargé de bois que l’on fait glisser sur un chemin de rondin, pour descendre les bois abattus.
    Altercation : Querelle, discussion.
    Modélisation : Élaboration de modèle, représentation d’un phénomène à l’aide d’un système qui possède des propriétés analogues à ce phénomène./Organisation de la connaissance du monde, ensemble des systèmes culturels.
    Gratouiller : FAMILIÈREMENT: Faire éprouver une démangeaison./FAMILIÈREMENT: Tirer de pénibles accords d’une guitare.
    ———–
    Mon histoire :
    Brent, le costaud de service descendait avec son chargement sur le schlitte tout doucement : rondin après rondin, quand une altercation vint à ses oreilles entre 2 bucherons.
    Il ne voulait pas se mêler de leurs affaires mais ils criaient si fort qu’il aurait fallu être sourd pour ne pas les comprendre.
    La discussion portait sur la modélisation d’un chalet grand standing pour l’exposition du futur village alpin qui se ferait dans la vallée voisine.
    Le maire, ironiste à ses heures perdues, avait envenimé le débat en y incluant des grosses légumes tout droit venues de la capitale.
    Cela n’avait pas plu aux montagnards que sont nos lascars belligérants. Ils avaient fait un tel raffut que les autres ouvriers formaient maintenant une troupe agglutinée autour des 2 antagonistes.
    Ils s’aperçurent, trop tard, des conséquences de leurs actions verbales et se mirent à gratouiller sur une souche d’arbre quelques symboles qui signifiaient qu’une trêve était maintenant de mise. Tout le monde se dispersa et le calme revint dans la montagne. Brent en profita pour finir sa descente.
    ———–
    Les mots de demain :
    Ecœuré
    Antiphrase
    Lerch
    Tallipot
    Érafler
    Sous-ensemble

    #58696
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    j’ai pas travaillé aujourd’hui;enfant malade;j’ai rangé mes affaires de noel ils trainaient encore ds le grenier
    ce qui est de rire pour moi c’est ts les jours;suis d’une nature gaie;
    ils se connaissent depuis l’école primaire et sont toujours inséparables;qd bill fait ça,boule(surnom donné car il est un peu grassouillet) fait la même chose;quand il y en a un qui fait une bêtise,l’autre l’imite;ils ont tjs choisi la même trajectoire,les mêmes écoles,les mêmes classes;ils n’allaient pas jusque sortir avec la même fille;mais souvent qd l’un choisissait une fille,l’autre « prenait » sa copine;adultes ils se sont inscrits à l’armée;ils sont artilleurs ts les 2;bill fut choisi com porte drapeau;avançant en 1er devant son régiment avec l’étendard,il se fit tirer dessus;le sang piqueta son visage ;ayant appris que son ami était blessé boule passa devant et le porta sur son dos tout en tenant le drapeau ds une main;il lui dit:si tu meurs,moi aussi;il ne se voyait pas vivre sans son ami de toujours;mais ils n’en arrivèrent pas là;la blessure a l’épaule n’était pas trop grave;à la fin de la guerre,ils retrouvèrent leur famille;ils décidèrent ensuite d’emménager ensemble;et maintenant ils sont toujours ts les 2 comme un vieux couple;ils disent qu’ils vont finir leur vie ensemble;je ne donne pas cher de la vie de l’autre quand il y en a un qui mourra.

    mon 1er une boisson appréciée des sportifs
    mon second est le contraire de faible au féminin
    mon tout est un mélange d’acide nitrique et d’eau

    #58705
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Ecoeuré/antiphrase/lerch/tallipot/érafler/sous-ensemble.

    « Y’étot vraimint délicieux tin rata de vieilles patates » s’exclama le vieux dans une antiphrase qui ne laissait aucun doute sur la qualité du repas servi.
    « Heureusemint qu’y n’avot pas lerch  » ajouta-t-il.
    « Bin ouais, y n’avot pas gramin » reprit un gosse en repoussant son assiette, écoeuré de la mélasse que la vieille avait servie.
    L’intellectuel de la famille, laissé pour compte à cause de son intelligence que jalousait la fratrie, considérait les deux morceaux de pommes de terre qui émergeaient de l’océan de purée liquide comme deux sous-ensemble de l’ensemble de son assiettée. Il essaya de donner un petit cours de math, mais personne ne l’écouta.
    Les autres le regardaient bizarrement en se demandant s’il n’était pas barjot.
    La vieille quant à elle bougonnait dans son coin en faisant claquer son râtelier dans la bouche et en se grattant jusqu’à s’en érafler le visage.
    Triste scène d’une famille paysanne sans grands moyens!!

    #58714
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Mes commentaires :
    Mary : Il existe des amours fraternelles qui vont jusqu’au bout, genre inséparables. Des amitiés qui dépassent même les liens du couple. On peut comparer ce phénomène à celui des vrais jumeaux.
    GP : Une scène paysanne, comme tu nous la présentes. Et tout y est jusqu’à l’intello de service qui essaie d’élever un peu la famille. Mais les maths, pour moi, n’est pas forcément le bon chemin. Il faut parler géographie ou histoire pour avoir un terrain d’entente avec une base de connaissance commune.
    Quant à la politique, ça dépend
    ————-
    Les mots d’aujourd’hui :
    Ecœuré : Qui a le cœur soulevé, qui a la nausée./FAMILIÈREMENT : Qui est découragé.
    Antiphrase : RHÉTORIQUE : Façon de dire le contraire de ce que l’on veut dire, par ironie.
    Lerch : argotique : Beaucoup
    Tallipot : Palmier à large feuilles de l’Inde du sud.
    Érafler : égratigner
    Sous-ensemble : Subdivision d’un tout
    ————-
    Mon histoire :
    Le sergent chef, Cyril Gaucher, regardait son unité comme un sous-ensemble de la garnison, en pensant que tous les tallipots des alentours ne pourraient les abriter lors de l’attaque des indigènes rebelles.
    Il était ainsi écœuré de ne pas pouvoir offrir une victoire certaine à son régiment.
    Mais en bon soldat soutenant ses supérieurs, il déclara à la troupe rassemblée devant lui qu’ils se battraient d’homme à homme, un pour un.
    Ce qui formait une antiphrase flagrante, car en réalité ça faisait plutôt du 1 pour 10.
    C’était sûr il y en aura lerch qui tomberont demain lors de l’affrontement.
    Pour le moment, il affûtait sa baïonnette et nettoyait son fusil tout éraflé.
    Demain, cette arme en sauvera beaucoup d’une mort certaine, lui y compris.
    Puis il se mit à prier … et à pleurer.
    ————-
    Les mots de demain (on change de mois) :
    Espiègle
    Quarante-six
    Compatibilité
    Exaucer
    Braquage
    Affolant

15 sujets de 2,476 à 2,490 (sur un total de 2,540)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.