15 sujets de 4,456 à 4,470 (sur un total de 4,611)
  • Auteur
    Messages
  • #71083
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Commentaires:
    Notre coquin de GP trouve toujours des récits chatouillant les démons de la luxure. Et d’être curé n’empêche pas d’être un homme, ce qui fait de ton histoire une épreuve pour l’abstinence qu’exige le célibat catholique. Nul doute que le sermon s’orientera vers des propos que cette expérience aura influencés. Maintenant le fait que cette dame se trouve sans cet élément de sous-vêtement traduit-il un désir vis à vis du curé ? Je vous laisse juger …

    Mots du jour:
    Vulve : anatomie: Orifice extérieur du vagin. Ensemble des organes génitaux externes de la femme et des femelles des animaux supérieurs.
    Moria : psychiatrie: Extrême jovialité et tendance à faire continuellement des jeux de mots.
    Enfiévrer : vieilli: Rendre fiévreux. au sens figuré: Exalter, surexciter.
    Aguerri : Accoutumé à la guerre, aux difficultés.
    Gouvernante : Femme qui s’occupe du ménage ou seulement des enfants de ses patrons.
    Voltaire : Type de fauteuil à dossier haut.

    Histoire:
    Voltaire, notre écrivain bien français, était réputé, entre autre, pour une certaine perversion sexuelle.
    Il ne disait pas « non » au plaisir de la chair et farfouillait de temps en temps les vulves de dames et de gouvernantes en leur procurant un grand plaisir partagé.
    Il devait surement faire ceci en récitant des bons mots en pleine crise de moria ajoutant la culture à la luxure.
    Et comme enfiévré par la passion, l’artiste, aguerri par tant de prouesses, sublimait ces moments uniques comme un point d’orgue musical atteint par un virtuose. C’était ça son apothéose.

    Mots de demain:
    Ébouer
    Cassis
    Bismuth
    Anti-dramatique
    Effraction
    Substitut

    #71102
    Queenie
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Ah pov curé et pov dame de compagnie…😁

    #71105
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Ebouer/cassis/bismuth/anti-dramatique/effraction/substitut.

    Le substitut du procureur n’a pas cru un seul mot de cette rocambolesque affaire où un certain Paul Bismuth a voulu faire croire que quelqu’un était entré par effraction dans son répertoire téléphonique à l’insu de son plein gré.
    Il avait ben essayé de corrompre un juge en lui faisant parvenir une caisse de cassis dont il le savait friand mais il fut condamné quand même.
    La peine fut d’une si grande légéreté que cette affaire était devenue anti-dramatique . Et on en rit encore car l’accusé fut condamné à ébouer les rues de Neuilly sur Seine.
    C’est ainsi que l’on vit le petit Nicolas arpenter les rues pour y ramasser les papiers perdus et les mégots de cigarettes qui le répugnait tant.
    On dit même qu’il lui est arrivé de trouver dans le ruisseau des faux papiers d’identité…

    #71108
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Commentaires:
    Pourquoi le curé serait-il pauvre hein Queenie ? Il n’est pas malheureux car il a choisit ce style de vie. Maintenant à en croire les histoires, tous ne résistent pas aux désirs charnels ! Certains ont même des enfants !
    Pittoresque ton petit récit sur l’accusé et le juge et bien tourné aussi en mettant en valeur la peine avec l’outrage. Et c’est quand même bien payé sans trop de sévérité.

    Mots du jour:
    Ébouer : Ôter la boue de quelque chose ou d’un endroit. Ramasser les ordures ménagères.
    Cassis : botanique: Arbre fruitier, de la famille des saxifragacées. Fruit de cet arbre, baie noire comestible. / Rigole traversant un chemin, une route, pour l’écoulement des eaux. / Bosse brutale sur une chaussée. familièrement: Tête.
    Bismuth : médecine: Élément métallique de numéro atomique 83.
    Anti-dramatique :contraire de: Relatif au théâtre, à la tragédie. Périlleux, grave, émouvant.
    Effraction : droit: Fait de rompre une clôture, de forcer une serrure (vol avec effraction)
    Substitut : Ce qui peut jouer le même rôle, qui peut remplacer. droit: Magistrat qui assiste le procureur général et le procureur de la République.

    Histoire:
    Julien avait sauté hors du camion lors de sa tournée pour ébouer la rue principale lorsque celui-ci avait franchi ce cassis nouvellement creusé.
    Il remarqua alors un morceau de métal brillant sur la chaussée et ne sachant pas ce que c’était, alla le mener chez le pharmacien, l’homme le plus instruit de la commune avec le curé et le maire.
    Celui-ci lui dit alors que c’était du bismuth surtout utilisé en médecine.
    Il garda ce morceau comme un trophée et l’oublia pendant des semaines.
    Puis un jour un magistrat frappa à sa porte et lui demanda le morceau de métal car celui-ci faisait parti d’un lot de choses précieuses acquises par effraction de l’hôpital le plus proche.
    Devant le substitut du procureur, Julien expliqua comment il l’avait trouvé et où.
    L’affaire s’arrêta là et le caractère théâtral de cet affaire se transforma en situation anti-dramatique qui fit rire tout le monde dans le tribunal. Julien eut droit de garder l’objet qu’il exposa sur sa cheminée comme une récompense d’honnêteté.

    Mots de demain:
    Débrouillardise
    Probe
    Nombril
    Plouk
    Faubourg
    Enthalpie

    #71117
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Débrouillardise/probe/nombril/plouk/faubourg/enthalpie.

    C’était Jeannot. Ce n’était pas un homme de haute enthalpie , mais chacun le connaissait pour avoir déjà eu recours à lui. Justement à cause de son manque d’énergie, on l’avait surnommé le plouk .
    Le plouk était d’une débrouillardise sans pareille, un peu le Mac Ghyver du village. Un problème de fuite d’eau, on appelait le plouk, un problème d’électricité, on appelait le plouk, il avait toujours une astuce pour tout réparer à moindre coût.
    Et toujours, Jeannot intervenait gracieusement. Il était d’une probité extrême. C’est tout juste s’il faisait payer les pièces neuves que parfois il devait acheter lorsqu’il ne pouvait pas faire autrement. Même chez les gens du faubourg d’à-côté où étaient nombreux ceux qui se regardaient le nombril et n’aimaient pas se salir les mains, on était bien content de ses services.
    Un beau jour, Jeannot décéda. Seuls ses plus proches lui rendirent un dernier hommage. Il fut vite oublié.
    Depuis dans le village, on attend qu’un autre plouk fasse son apparition.

    #71118
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Commentaires:
    On se croirait dans le midi avec ton histoire ! GP
    En effet un homme à tout faire qui est somme toute un peu courageux et qui viendrait du nord par exemple pourrait prendre ce rôle de « plouk » ou de « jobard » comme ils disent. Un peu « con » tout de même mais qui rend de grands services. Et maintenant que le bricolo est parti dans le paradis de la débrouille, c’est sûr qu’ils attendent un nouveau venu du Nord pour faire les réparations en tout genre.
    C’est vrai qu’avec eux c’est « aujourd’hui peut-être ou alors demain » ça c’est pour Mary ou Queenie !

    Mots du jour:
    Débrouillardise : Fait de savoir se débrouiller, aptitude à se sortir d’affaire.
    Probe : Honnête, droit.
    Nombril : anatomie: Cicatrice située sur l’abdomen, résultant de la coupe du cordon ombilical.
    Plouk : familièrement péjorativement: Paysan, grossier, rustre.
    Faubourg : Partie d’une ville située à l’extérieur des murs d’enceinte. Quartier situé à la périphérie d’une ville. argotiquement: Postérieur féminin.
    Enthalpie : thermodynamique: Somme de l’énergie interne et du produit de la pression multiplié par le volume.

    Histoire:
    Dans un faubourg de l’Alaska, où l’enthalpie passe par des états très faibles, le chercheur doit user de débrouillardise pour faire face à toute éventualité, surtout l’hiver quand le temps le coupe de tout.
    Avec son diplôme d’ingénieur en mécanique, hydraulique, énergétique et autres trucs en « ique », il se sentait paré pour les ennuis souvent déroutants pour un plouk.
    Dernièrement, il dut faire preuve de système « D » comme « démerde » en essayant de réparer une machine au travers de ce qu’on pouvait comparer à son nombril (une ouverture pas très large au centre de l’engin).
    Et on doit avouer que le fait qu’il soit probe en toute circonstance lui avait servi dans ces moments-là.
    Car la panne provenait d’un sabotage intentionnel du jeune apprenti qui en avait marre des conditions de survie dans cette région et avait trouvé ce moyen pour écourter le séjour.
    Notre responsable ne dit rien à son propos à ses supérieurs et l’incident resta localisé au groupe scientifique.
    Le jeune lui en fut reconnaissant en admettant avoir fait une bêtise.

    Mots de demain:
    Déménagement
    Assiette
    Graphisme
    Passagèrement
    Pince-monseigneur
    Maquer

    #71122
    Queenie
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Et oui toujours la chanson à la bouche, c’est ce que tu voulais dire Thelog

    #71125
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Déménagement/assiette/graphisme/passagèrement/pince-monseigneur/maquer.

    Au début de notre idylle, le ciel était particulièrement ensoleillé. Nous avons emménagé dans une jolie petite maison où nous avons vécu heureux quelque temps.
    Puis arrivèrent les jours un peu plus sombres. Notre ciel passagèrement nuageux s’est soudain obscurci jusqu’à devenir ténèbreux.
    L’orage a éclaté quand je t’ai surprise en train de maquer un collègue de travail que tu appréciais beaucoup.
    A partir de ce jour l’atmosphère est devenue irrespirable. Le démènagement de l’un ou de l’autre s’imposait.
    J’ai alors commencé à préparer tes valises car je n’avais nullement l’intention de te laisser occuper le logement que j’avais rénové pendant de longs week-ends.
    J’ai rassemblé toutes tes affaires, tes vêtements, tes bibelots, ta collection d’ assiettes au graphisme très eclectique et j’ai tout entreposé dans l’abri de jardin dont j’ai dû forcer la porte à la pince-monseigneur car tu en avais jeté la clé dans un accès de colère.
    La vie avec toi est devenue insupportable, je t’ai supportée longtemps et tu t’es assez moquée de moi. C’est sans regret et sans amertume que je vais te voir partir dans les bras d’un autre en te souhaitant d’être heureuse.

    #71128
    Queenie
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    En plus tu l as déménagée. T’es sympa. Moi il s’en serait chargé. Faut pas abuser non plus…

    #71131
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    un p’tit coucou problème d’ordi,de connexion;je me bats avec pour remettre ma montre gps;j’ai perdu des données suis dégoutée;je fais du jardin entre 2;hier j’ai gardé mon petit bonhomme jusque 19h 30 ;j’ai pas beaucoup de temps;

    #71132
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Commentaires:
    Quand ça ne va plus, faut couper les ponts et s’il n’y a pas d’enfants c’est encore plus facile (façon de parler bien sûr). La réalité est plus cruelle et violente le plus souvent. La frontière entre amour et haine est si vite franchie que tous les coups sont permis. Mais un peu de bonté peut faire accélérer le passage de ces moments pénibles.
    Encore des soucis informatiques mais tu as la main pour tout sauf pour manipuler les octets. Je sais que tut ne le fais pas exprès car nos outils tombent « naturellement » en panne. En faisant un jeu de mot je dirai qu’ils sont « programmés » (logiciel).
    Bien le bonjour à toi Mary et à très bientôt. Merci à toi Queenie qui nous suis dans nos délires épistolaires. (Eh oui c’est un genre de correspondance journalière qui plus est) …

    Mots du jour:
    Déménagement : Fait de déménager, de transporter des meubles d’un lieu à un autre. Changement de domicile.
    Assiette : Pièce de vaisselle creuse , son contenu. Équilibre, manière d’être assis sur un animal, un animal, un âne. finances: Base d’imposition, de taxation.
    Graphisme : Manière de dessiner ou d’écrire. Manière de tracer des lignes, des courbes, selon un point de vue esthétique.
    Passagèrement : Momentanément.
    Pince-monseigneur : Pied-de-biche, levier.
    Maquer : argotiquement: Vivre de la prostitution, être souteneur, proxénète. / (se) Se mettre en ménage.

    Histoire:
    Et revoilà notre Arsène en pleine occupation de déménagement d’un appartement concernant les bibelots et autres choses de valeur.
    Il n’eut aucun mal à forcer la porte avec sa pince-monseigneur avec un minimum de dégât presque invisible (du grand art dans la cambriole !).
    Il avait un besoin urgent de meubles et de fraîche pour s’être maqué avec sa dernière conquête qui en croquait beaucoup et à pleine dent (Ah! les petites femmes de Lupin !).
    Bon ! revenons au larcin. Quelques croutes ayant beau graphisme seront vite négociées et une perle rare se cachait dans le vaisselier derrière les assiettes de la grand-mère : un collier de perles valant une fortune pour cette rivière d’époque napoléonienne.
    Il ne savait pas si passagèrement il ne le garderait pas pour la prêter à sa compagne du moment. Il verrait.
    Puis le butin à l’abri, il laissa sa carte signée A.L. avec l’adresse de l’assureur des bourgeois qu’il venait de libérer du poids d’une petite fortune. En quelques sortes, il leur rendait service. Sacré Arsène !

    Mots de demain:
    Lutherie
    Largage
    Pochon
    Air
    Béatement
    Picard

    #71146
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Lutherie/largage/pochon/air/béatement/picard.

    Je me souviendrai longtemps de mon premier rendez-vous.
    Elle m’a regardé d’un air bête quand je lui ai dit que j’étais picard et elle m’a répondu qu’elle était plutôt Croquegel. J’ai alors pouffé de rire et lui ai demandé si elle savait ce qu’était un picard. Elle m’a répondu: une maison de surgelés.
    Je commençais à avoir des doutes sur ses capacités intellectuelles, surtout que par moments elle s’arrêtait de parler et me regardait béatement comme une bonne soeur regarde une statue de la Vierge.
    Pour me connaître un peu plus, elle s’enquit du sport que je pratiquais et je lui répondis: la lutte. Et tu fais ça dans une lutherie ? me dit-elle de son air le plus sérieux.
    Je me demandais si je ne m’étais pas trompé d’annonce quand j’avais lu: demoiselle intelligente et cultivée, bien sous tous rapports, cherche…etc..
    Dans ma tête trottait déjà l’idée d’un largage avant même le premier baiser, quand elle sortit d’entre ses deux seins un pochon en tissu assorti à la couleur de sa robe qui contenait quelques pièces de monnaie qu’elle déposa sur la table en réglement de nos consommations. Je l’ai laissée payer puis nous sommes sortis du café.
    Je pris alors les jambes à mon cou et fuyais sans me retourner.
    Ah! ce rendez-vous sur un site de rencontres, quel souvenir!!!!

    #71147
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Commentaires:
    Tout une aventure dans un « date » du « net » !!! Pauvre GP, les bonnes rencontres sont celles que tu fais dans tes voyages et ton travail où tu peux apprécier de visu et en échanges le profil de la personne que tut abordes ou qui t’approche. Il faut laisser au hasard et au destin leurs parts de manigances pour entremêler les fils de vie de deux êtres et pouvoir former le couple « idéal ». Parfois, un regard suffit à ce que la magie s’opère et quand la parole vient confirmer la première sensation c’est une idylle qui commence. Il y a encore quelqu’un qui, dans l’ombre, joue avec notre cœur. Et il décoche des flèches pour relier avec un fil invisible mais très résistant deux personnes. Vous voyez de qui je parle (mais c’est de la mythologie).

    Mots du jour:
    Lutherie : musique: Activité du luthier, fabricant d’instruments à cordes portables. Ensemble des instruments fabriqués par un luthier.
    Largage : Fait de larguer.
    Pochon : Petit sac suspendu à la ceinture. SUISSE: Grosse cuillère de service. Sac en plastique.
    Air : Mélange de gaz constituant l’atmosphère. Espace occupé par l’air. Ambiance, atmosphère. Manière d’être, de paraître, apparence. musique: Mélodie.
    Béatement : Avec bonheur, d’un air béat.
    Picard : Relatif à la Picardie au Nord de Paris. Originaire ou habitant de cette région. linguistique: Dialecte de la langue d’oïl.

    Histoire:
    Marie se ballade toujours avec un air dans la tête et une chanson sur les lèvres.
    Dans son petit pochon qui pendouille à la ceinture, elle garde précieusement les objets qui lui rappelle son enfance.
    Et c’est béatement qu’elle les examine lorsqu’elle a un coup de blues.
    Dans ce sachet, on trouve un médiator personnalisé qui lui servait à gratter sa guitare, précieux objet de lutherie, qui fut très abîmée pendant un déménagement malheureux, lors du largage d’une caisse hors du camion mal réceptionné et ça s’est terminé sur le trottoir complètement cassé.
    Elle ne peut, du coup, plus retourner dans le pays picard, lieu de ce drame et si fort en emotion.
    Mais elle a gardé ce petit objet pour lui rappeler les moments joyeux passés à chanter accompagnée de son instrument.

    Mots de demain:
    Déliquescence
    Lacer
    Résister
    Premièrement
    Mâle
    Laser

    #71156
    Queenie
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Ça me rappelle des choses. J’ai moi aussi dans une boîte où je conserve des souvenirs, un mediator qui me servait à gratter ma guitare. Je me suis débarrassée de ma guitare mais ai gardé le médiator…

    #71160
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Déliquescence/lacer/résister/premièrement/mâle/laser.

    Mon beau pays, la France, tombe en déliquescence .
    Non seulement la dette culmine déjà à trois mille milliards, mais il me faut maintenant trouver trente milliards d’économie à faire sur deux ans.
    Le matin quand je lace mes souliers, je pense à ce problème à résoudre d’autant plus que les élections européennes se profilent à l’horizon.
    Moi, le beau mâle , le Mozart de la finance, si sûr de moi, qui avais promis de rétablir l’équilibre des finances publiques, je me trouve bien mal en point. Je résiste à l’envie d’augmenter une nouvelle fois les impôts, je verrai cela après les élections.
    Premièrement , il faut que je discute avec mon ministre du budget qui ferait mieux de s’occuper de son ministère plutôt que d’écrire des livres dont il ne reverse même pas les droits d’auteur à la caisse commune.
    Deuxièmement, je dois voir mon premier ministre qui ferait bien de tenir son gouvernement au lieu de jouer avec son chien.
    Troisièmement j’ai deux mots à dire au ministre de l’intérieur qui me lancent des regards plus éblouissants qu’un laser . Peut-être lorgne-t-il vers l’Elysée après mon départ?
    Enfin je vais voir avec la première dame de France si elle serait d’accord pour renflouer les caisses avec les pièces jaunes du téléton.
    Et tous les matins je me pose la même question: « Pourquoi donc ai-je brigué un second mandat? »

15 sujets de 4,456 à 4,470 (sur un total de 4,611)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.