• Ce sujet contient 1,923 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par thelog, le il y a 1 heure.
15 sujets de 1,681 à 1,695 (sur un total de 1,924)
  • Auteur
    Messages
  • #42510
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    mohamed se définit lui même com mi-arabe et mi…arabe;pourtant il est 100% français;seuls ses arrières grands-pères étaient algériens et ils ont épousé ts 2 des françaises et sont venus s’installer en france et ont acquis la nationalité française;à part peut-etre son teint un peu bis rien ne le distingue des autres,même pas son look,ni sa voix;il s’habille com vs et moi;mais voilà son teint bis com je dis pose gros problèmes pour trouver du boulot;même ses études pour devenir prof de littérature ne l’aide pas;et voilà il commence à déprimer et tombe ds la dépression;sa maman le traîne chez le médecin qui lui prescrit une gélule de psilocybine sous la surveillance de sa mère;quelques jours après il se sent déjà mieux mais c’est pas assez rapide pour lui.pour accélérer le processus de guérison il pique les gélules ds le sac de sa mère;qd elle rentre de sa promenade, mohamed exulte,sa mère lui demande s’il a bu ;-non non non répond-il en montrant son sac;-c’est pas vrai t’as pas fait ça di-t-elle d’un air réprobateur;si si si et il se mit à rire de + belle;et il se tint la tête;tt, autour de lui était confus;ses gestes devinrent désordonnés; il s’allongea ds le canapé en criant maman maman et tomba ds le coma;sa maman appela les secours et il fut conduit à l’hôpital où il put être soigné en tte sécurité;à petite dose ça fait guérir mais si on en abuse ça peut tuer.

    #42521
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Douiller : Avoir mal, souffrir / Payer(argot)
    Apivore : Qui dévore les abeilles.
    Ex-vedette : Ancienne vedette/star
    Phlébotomie : Saignée,
    Touche-pipi : Jeu consistant à toucher les parties génitales d’un autre individu, notamment chez les enfants
    Vioque : (Argot) Vieux ou vieille.

    « Mais ne soyez pas douillé, votre majesté, ça ne vous fera pas de mal et pour ce que vous avez, ça vous soulagera ! », dit le médecin au Roi des français, Louis, souffrant d’un surplus de fer. En effet, là une saignée ou autrement appelée une phlébotomie, permet d’équilibrer le taux de fer sanguin. Après l’intervention sur sa majesté, le médecin prend congé et s’en retourne à son cabinet pour effectuer ses consultations et il voit alors se présenter devant lui une personne couverte de piqures d’insecte bien mal en point. Il lui demande comment cela s’est produit et l’explication est étonnante : Voulant protéger ses ruches d’un essaim de frelon apivore, il s’est opposé à ses derniers avec tout son courage. Il a réussi à détruire le nid mais pas sans mal car les vilaines bestioles ont riposté.
    Devant l’urgence, il donne quelques plantes apaisantes et des remèdes pour éviter le choc anaphylactique causé par une probable allergie conséquente aux nombreuses piqures et il espère que l’apiculteur s’en sortira.
    « Personne suivante … » ; Un vieil homme se présente alors dans son cabinet et d’une façon théâtrale lui déclare en faisant des vers le mal dont il souffre. Il apprend qu’il a en face de lui l’ex-vedette du théâtre de Paris qui devenu un vioque fut mis au rebut et fut prier de laisser sa place aux jeunes (c’est dur de vieillir). Il avait les maladies des vieux et mis à part le réconforter il ne pouvait pas grand chose pour lui.
    « Au suivant … » ; le prochain patient est à l’opposé du précédent ; autant l’autre est vieux autant lui est très jeune et avec ses parents n’est pas peu fier d’exprimer son embarras. Il a un léger souci dans l’entre jambes et ça le démange énormément jusqu’à se gratter au sang. Le médecin demande au garçon de lui montrer les parties lésées et tout timidement présente son « zizi » au monsieur. « Hum, hum … » fit le médecin « Je vois de quoi il retourne … » et demande alors au jeunot s’il n’aurait pas joué à « touche-pipi » par hasard. L’autre est très embêté et finit par avouer qu’il avait joué à ça avec la voisine. « Eh bien mon garçon la prochaine fois assures-toi que les mains de la demoiselle soient bien propres et ça se passera pour le mieux ». Une pommade calmante et légèrement antiseptique et antifongique lui est prescrite dans une semaine il n’y paraitra plus.
    Les parents réprimandent alors le coupable mais voyant son désarroi ne lui infligent aucune punition car il est assez puni comme ça.
    au prochain « au suivant … » plus personne n’entre et sa journée est finie.
    Il y a des jours où on ne s’ennuie pas dans sa profession.

    #42522
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    demain 16 août 2022

    Enculeur
    Pourpré
    Dog-cart
    Prédécesseur
    Play-boy
    Rubricard

    Et oui pas évident de regrouper tout ça

    #42525
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    connaissez vous l’histoire de théodule la libellule et de sofiane le petit tchadien? non ben moi non plus;c’est important pour écrire une histoire d’avoir un fil conducteur ;ben là je n’en ai pas;je pourrais raconter que théodule croyant se poser sur une fleur,s’est posé sur une forme pétaloïde qui ressemblait à un pétale de fleur;sauf que celle ci était en fer et que la petite libellule s’est « cassée »les reins;et qu’à ce moment là sofiane qui pratique la chiropraxie passait par là;il lui pratiqua quelques massages et théodule après l’avoir remercié,repartit en virevoltant;maintenant je dois caser désubjectiviser;mais le gros problème avec ce mot que d’ailleurs je connaissais pas,c’est comment l’utiliser;si je veux être objective je dirai que mon histoire est impropable;mais voilà le but d’une histoire n’est-il pas subjectif;j’ai l’impression que je me mélange les pinceaux.à vs de débattre ou pas sur désubjectiviser.

    #42526
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Je sais, Mary, que certain mot sont difficile à inclure dans un poème ou une chanson ou une histoire
    J’ai dans la liste que j’ai trouvé sur le Net plus de 43000 mots alors de temps en temps on tombe sur des perles rares et inconnues. DESOLE mais faut faire avec (on peut aussi les ignorer)

    Je te dis à demain et au plaisir
    Bonne nuit

    #42527
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    non mais c’est pas grave thelog;car com tu dis on peut les laisser de côté si on n’est pas inspiré

    je voulais parler de david douillet l’ex vedette du judo qui maintenant est un vioque professionnellement parlant,mais com je ne connais pas grand chose de sa vie, je parlerai d’autres choses;
    je pourrai aussi vous parler de la bondrée apivore qui, comme son nom ne l’indique pas, ne dévore pas les abeilles;cet oiseau de proie mange essentiellement des larves de guêpes;mais là non plus je ne connais pas grand chose de sa vie;je parlerai d’autres choses
    je pourrai vous parler de phlébotomie ou de son nom ancien saignée qui consiste à inciser une veine pour enlever des globules rouges pour baisser la quantité de fer;merci le dico; car comme je ne suis pas médecin ou chirurgien,j’y connais rien;je parlerai d’autres choses
    par contre touche-pipi j’en ai déjà entendu parler et je connais un spécialiste qui en parle bien mieux que moi;il s’appelle g.p ;mais com je ne connais pas grand chose de sa vie à part ça ,je parlerai d’autres choses;mais ça sera pour une autre fois.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par marysha62.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par marysha62.
    #42533
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Enculeur-/pourpré/dog-cart/prédécesseur/play-boy/rubricard.

    Je suis roi de la sodomie,
    J’en ai fait sauter des pastilles
    De jeunes et de vieux aussi
    De femmes et de jeunes filles.
    Eh oui je suis un <strong enculeur
    Je fais du bien à ceux et celles
    Qui recherchent un peu de bonheur
    En me dévoilant leur rondelle.
    Il y a des culs variqueux
    De couleur bleue violacée
    A l’aspect plus ou moins douteux
    Qui ne valent pas les pourprés .
    Il y a des culs boutonneux
    Qui n’ont jamais vu le soleil
    Et dont le grain est tout râpeux.
    Ils n’ont rien de sensationnel.
    Il y a des culs rebondis
    A la chair ferme et à peau lisse
    Offrant deux quartiers arrondis
    Qui dissimulent l’orifice.
    J’ai essayé le rubricard
    A l’embouchure dilatée
    Par la pratique du dog-cart
    Sur des chemins tout cabossés.
    Mais celui du prédécesseur
    Un jeune homme aux airs de play-boy
    Etait ferme et tout en rondeur
    Au léger parfum de monoï.
    Et le beau cul de ma voisine
    A mon goût le plus attrayant
    Ressemble à une nectarine
    Au toucher doux et caressant.
    Quant au cul de ma belle-mère,
    Pas besoin de vous le décrire
    En aucun cas il ne peut plaire,
    Sa raie est son plus beau sourire.
    Dans ce club qui n’est pas banal
    Je retrouve des amateurs
    De grande jouissance anale
    Et de plaisir fornicateur.

    Mon fil conducteur de ce jour
    Est le mot ‘enculeur’ bien sûr
    Et j’ai fait acte de bravoure
    M’affranchissant de la censure.

    #42534
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    tu y vas fort gp(si je peux m’exprimer ainsi sans arrière pensée par rapport à ton histoire)

    #42537
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Euh Oui je rejoins Mary le bouchon est un peu loin il n’y a pas que le cul dans la vie même pour un enculeur
    Je dis ça mais je ne sais pas comment amener ce mot dans une histoire … Alors je dois réfléchir (pas fastoche en soirée)
    Bon pour l’heure les mots de demain sont à donner

    Juke-box
    Rechargement
    Infuser
    Capitaine
    Dioptre
    Émissaire

    #42538
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Enculeur : celui qui ergote sur des détails (enculeur de mouches)
    Pourpré : au teint de pourpre
    Dog-cart : véhicule aménagé pour transporter des chiens de chasse
    Prédécesseur : celui qui vient avant
    Play-boy : Jeune homme avenant, séducteur, menant une vie oisive et facile
    Rubricard : agencier à qui l’on attribue une rubrique précise au sein des agences de presse.

    Voilà 3 ans qu’il est dans cette agence de presse locale et il joue les enculeurs de mouches au sujet de ces manifestations religieuses où les tenue pourprées règnent en maitre. Bien sûr, il n’est pas son prédécesseur et osera, lui, dévoiler à ses lecteurs toute l’hypocrisie de ce clergé.
    A côté de ça il y a le mec du village, un vrai play-boy, qui joue des muscles et qui apparement n’a pas la lumière à tous les étages.
    Il ne sait vraiment pas quoi relater sur cet événement hyper local, la « kermesse du curé » et le « show du fada » ; pourtant, lui, se sentait l’âme d’un rubricard qui aurait su tirer la substantifique moelle de ces expressions provinciales.
    La journée, si décevante qu’elle soit, se termina par cette pseudo chasse à cour où des dog-carts déversèrent toute une meute de toutous bruyants et énervés pour poursuivre un gibier qui n’avait rien demandé.
    Drôle de moeurs que les extravagances paysannes.
    Il réussit quand même à faire de ces incidents folkloriques un article de quelques colonnes, en brodant pas mal faut le dire. Mais n’est-ce pas là le métier du journaliste … ?

    Voilà une histoire des plus « soft » pour parler moderne (trad. « douce »)

    #42539
    marysha62
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    quand j’ai vu le mot enculeur,jai tt de suite pensé au sketch des nuls qd on demande à alain chabat- qu’est’ce tu fais ds la vie;il répond enculeur de mouches;sans savoir que l’expression existait,juste imaginer l’image ça avait fait rire beaucoup de personnes et aussi outrait beaucoup d’autres;même ds le public on pouvait voir les visages s’empourprer de rire de gène ou d’indignation;du play boy à la bonne soeur(c’est ds une chanson ça non?)tous ont réagi;à cette époque les rubricards de « peoples »ont fait monter la polémique;aucun prédécesseur je pense, n’avait osé « sortir »des mots pareils;et si je ne me trompe pas ils ont été sanctionné par le csa;ça leur a fait encore plus de pub;c’est vrai que pour faire rire faut parfois choquer;c’est pas en racontant des histoires de dog cart qui se renverse et écrase des chiens de chasse que ça va nous faire rire;faut avouer que j’ai une préférence pour l’humour noir et un peu vulgaire mais pas trop.

    #42542
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Belle pirouette Mary
    Bonne nuit

    #42545
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Je dis aux âmes prudes que mon récit d’hier aurait pu être bien pire. Je suis conscient que cela ne peut pas plaire à tout le monde. Reconnaissez au moins l’effort que j’ai fait pour trouver les rimes adéquates. Comme tout bon politique je dirai simplement : « Si j’ai pu heurter votre sensibilité, veuillez m’en excuser ». Quant à mes prochains écrits, ils seront selon les mots choisis.

    #42548
    thelog
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Juke-box : Appareil musical utilisé dans les troquets
    Rechargement : Action de charger à nouveau un appareil pour le ramener à son état initial
    Infuser : Laisser tremper (une substance) dans un liquide afin qu’il se charge des principes qu’elle contient / communiquer
    Capitaine : Grade dans certaines unités
    Dioptre : Surface optique séparant deux milieux de réfringence inégale
    Émissaire : Agent chargé d’une mission, parfois officieuse

    Il regardait le juke-box à la recherche d’un vieux tube des années 80. Quand, tout à coup, il la vit sur le dioptre du verre comme un reflet étincelant, telle une nymphe tout auréolée de lumière.
    Ayant programmé son morceau favori, il attendit que la machine procède à son rechargement de la platine avec la chanson choisie ; puis il alla au bar et y commanda un thé aromatique et revint s’assoir à sa place qui n’était pas très éloignée de celle de cette inconnue.
    Le barman lui apporta sa boisson en train d’infuser en disant « Voilà, mon capitaine … un petit remontant pour la route ».
    En effet, il était capitaine dans la marine marchande et devait partir en fin de journée pour les Amériques du sud, en emportant un personnage politique, émissaire du gouvernement pour discuter des relations entre les 2 pays. Cet individu ne voyageait qu’en restant sur terre ; en effet, il avait une peur bleue des transports aériens.
    Mais revenons à cet instant où il allait savourer son breuvage tonifiant. C’est alors que la jeune demoiselle se leva et alla vers lui pour lui demander sa destination. Et lorsqu’il lui répondit « le Brésil », elle se mit à lui faire un très beau sourire et demanda si une place n’était pas disponible sur son navire.
    En fait il n’existait qu’une cabine pour un seul invité qui était déjà prise ; mais au vue de la gentillesse et surtout le charme de la personne en question, il accepta de prêter durant la traversée sa propre cabine à la demoiselle.
    L’affaire étant entendue, ils se mirent à discuter de choses et d’autres et principalement des raisons qui la poussaient à aller là-bas.
    C’est ainsi qu’il apprit que ses parents étant restés au pays et qu’ils n’étaient plus en très bonne santé, elle avait décidé d’écourter son séjour en France pour aller les aider.
    Ses études étant finies, elle valoriserait son diplôme là-bas et trouverait facilement un job pour subvenir à ses besoins et à ceux des ses proches.
    Pensant lui faire plaisir, le capitaine mit sur le juke-box une chanson brésilienne et voyant la jeune fille frétillait l’invita à danser. Le temps d’une musique entrainante il fut aux anges et les contacts physiques, bien que brefs, le remplissaient de joie.
    Puis vient l’heure de monter à bord et pendant la traversée, une complicité plus intime se créa entre eux.
    Si bien, qu’arrivés au port, il prolongea son escale pour l’accompagner dans les rues de la grande ville de Rio.
    Le couple qu’il formait alors repoussa naturellement d’éventuels agresseurs.

    Et c’est ainsi que le capitaine au grand cœur se lia à celle qui serait son épouse pour la vie.

    #42551
    g.p
    Participant
    • 0
    • 0
    • 0

    Juke-box/rechargement/infuser/capitaine/dioptre/émissaire.

    Dans son café en coin de rue, face à l’église, la patronne passe d’un geste machinal son chiffon humide sur le comptoir en formica.
    Quelques clients, pour la plupart des habitués, discutent dans un coin, l’un tirant sur une cigarette, un autre fumant la pipe qui dégage un nuage odorant de fumée. On dirait du Klan. Dans le coin opposé un juke-box diffuse des musiques en vogue dont les jeunes sont friands. Pour une pièce de vingt centimes le café est égayé pour quelques minutes. Que dis-je quelques minutes, presque la matinée entière. Pas besoin de rechargement , Martin Circus et son Sénégal passe en boucle et hurle à tout casser au grand dam des petits vieux assis à une autre table en train de jouer à la belote.
    Soudain l’un d’eux habillé comme un ancien capitaine de la marine nationale se lève et rouge comme une écrevisse se précipite sur la prise de la machine à disques et l’arrache d’un coup sec. Silence total dans le bar.
    La patronne ne sait quel camp choisir, celui qui commande une tournée après chaque partie de cartes ou celui des jeunes qui peuvent rester toute la journée devant une limonade, l’un et l’autre étant de bons clients. Elle aimerait pouvoir infuser un peu de sagesse dans les esprits des uns et des autres mais le conflit des générations est toujours latent. Elle ne cherche pas non plus à trouver un bouc- émissaire à cette guéguerre, ce qui ne ferait qu’envenimer les choses.
    Elle essuie alors ses verres avec un torchon propre, les mire dans la glace derrière elle et dans le dioptre de ces deux vitres, elle voit ainsi ce qui se passe dans son dos.
    La situation semble s’apaiser. Elle rebranche alors le juke-box en atténuant le volume et après avoir fait un peu de morale aux uns et aux autres. Et Martin Circus peut retourner au Sénégal.

15 sujets de 1,681 à 1,695 (sur un total de 1,924)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.