Autour et entre-nous

15 sujets de 91 à 105 (sur un total de 514)
  • Auteur
    Messages
  • #36216
    marysha62
    Participant

    yessss EXPLOSION de joie chez la famille Dubois;HORS MONA qui déteste çà ;comment peut-on aimer aller FARFOUILLER dans la terre?c’est sale,dégôutant,çà pue beurk;oui mais le soleil est là et les Dubois n’attendait que çà pour aller faire leur potager.l’histoire courte

    #36217
    marysha62
    Participant

    rien à voir çà y est j’ai aussi chopé la crève;depuis ce matin je n’arrête pas de tousser;faut dire qu’à chaque fois que je reviens de chez le dentiste j’ai mal à la gorge;je dois être allergique à un de ses produits.

    #36232
    g.p
    Participant

    Explosion-hormones-farfouiller.
    Ma curiosité m’entraina un jour dans un village assez reculé à l’écart de toute habitation. Au bout d’un chemin de terre très abîmé par les passages répétés des tracteurs et des tombereaux, il y avait une ferme. Les gens qui vivaient là menaient une vie tranquille, indifférents à toute l’agitation qui régnait dans la ville voisine.
    Le fermier que je rencontrai, habillé d’une salopette qui avait déjà bien souffert et de bottes crottées jusqu’à hauteur de mollet, était d’une grande simplicité et d’un naturel avenant.
    Il se tenait au milieu de sa basse-cour, entouré de ses poules qui picoraient avidement et FARFOUILLAIENT dans un tas d’épluchures et de divers déchets de table qu’il venait de leur donner.
    Soudain, excité par je ne sais quel mouvement d’humeur, le coq fit son apparition et jeta son dévolu sur une poule bien en chair qui avait l’heur de lui plaire. Dans une EXPLOSION de plumes et de duvet, consentante ou pas, la pauvre s’accroupit et ne bougea plus en attendant que le coq besogneux fasse son oeuvre. L’atteinte à la pudeur était caractérisée !
    Le fermier laissa faire et s’amusa du spectacle qui lui était offert. C’est la nature dit-il.
    J’en profitai pour m’enquérir de son avis sur la question du poulet aux HORMONES.
    Il éclata de rire et maugréa: balivernes, balivernes, ce ne sont que des balivernes !
    Croyez-vous que les gosses de la campagne sont mieux portant que les gosses de la ville parce qu’ils bouffent des hormones de croissance? me dit-il.
    Non mon bon monsieur ! C’est la vie au calme, au plein air et en liberté qui les rendent ainsi.
    Je crois bien qu’il a raison.

    #36233
    thelog
    Participant

    Coucou les ami(e)s, Et Salut Mary
    Je viens de dévorer ton histoire mercantile et NON je n’ai absolument pas ce « virus » d’acheter même quand c’est soldé. Je n’aime pas chercher la bonne affaire. Quand j’ai vraiment besoin de quelque chose, c’est vrai que dans l’instant, je compare les prix et les qualités et c’est normal ; et puis je me décide. Peut-être que cette maladie de la carte bleue cramoisie par son utilisation INTENSIVE est un cas particulier des HORMONES féminines !!! Mais je sais que des mecs sont aussi accros à la dépense (pour des trucs qui sont parfois très chers qui provoque une EXPLOSION à la banque et dans le couple). Mes parents, non plus n’avaient pas cette tendance à FARFOUILLER dans les étalages très diversifiés des vides grenier, des brocantes et autres manifestations d’échanges de bric et de broc. Bien sûr, je ne nie pas non plus que parfois, il m’est arrivé de tomber sur un article dont j’avais besoin et que le prix était très intéressant. Et pour ce qui est d’internet, je suis plutôt méfiant, on trouve de tout mais surtout de la basse qualité, faut faire gaffe. En ce moment c’est la fête de « WISH » et je pense que c’est justifié. « Attention à l’arnaque » aurait du s’afficher lors de la connexion sur ce site.
    à part ça, je comprends que les gens pour se sentir vivre ont besoin d’acheter et que d’une certaine manière ça puisse devenir une addiction (avec des pulsions incontrôlées)
    La frontière entre le compulsif et le raisonné, pour être philosophe, est très bien résumée par cette citation de Blaise Pascal : « le coeur a ses raisons que la raison ignore ». Une autre dit aussi « Quand on aime on ne compte pas ».
    Je pense aussi que le monde actuel avec toutes les choses qui sont étalées devant nos yeux ou accessibles par un clic mise pleinement sur les instincts (que je qualifie de Primaires) pour enrichir une minorité au détriment de la grande majorité (c’est surtout vrai dans les pays dits développés ; les autres les premières nécessités sont de VIVRE au jour le jour).
    Bon je vous laisse et je vais chercher une autre facette pour employer ces mots

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par thelog.
    #36237
    Queenie
    Participant

    Pas vraiment la fièvre acheteuse et pas les soldes. Quand je trouve quelque chose qui me plaît pendant les soldes, ce n’est jamais en solde…..Et par chez moi, il n’y a pas trop de magasins, et j’ai horreur des foules également…Donc c’est vite réglé!!!
    En tout cas cette fois-ci c’est toi dont l’histoire est vécue.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Queenie.
    #36243
    marysha62
    Participant

    non c’est pure fiction;j’aime pas fouiner ds les vide grenier et les braderies lol

    #36248
    thelog
    Participant

    Encore une petite:

    Hubert transpire de très grosse goutte de sueur. Il est actuellement devant une serrure qu’il FARFOUILLE délicatement pour tenter de l’ouvrirai de pouvoir enfin pénétrer dans le local où est censé se trouver la bombe artisanale qui peut à elle seule faire effondrer tout l’immeuble. La pression est à son comble, les lieux ne sont pas encore totalement évacués. Du coup, notre héros, qui risque sa vie, se demande combien il lui reste de temps pour désamorcer l’engin. Ses tempes vont éclater tant son coeur bat fort et malgré les HORMONES mâles qui agissent en sa faveur, il a peur, il a peur de ne pas réussir et que des vies innocentes, des vies d’enfants ne s’éteignent là, pour rien.
    ça y est. Il est entré. Il repère la boite. Encore une serrure, pas trop compliquée cette fois, qu’il ouvre facilement. Puis le voici face à face avec une mécanisme qui lui est inconnu. Des fils, des parties en mouvement, des éléments électroniques : tout est là pour lui rendre la tâche la plus difficile au monde. il opère les éléments principaux de l’EXPLOSION probable : du C4 en bonne quantité. Comment font-ils pour en avoir autant ces cinglés du pétard ? se demande-t-il.
    Il commence à comprendre et se familiariser avec le schéma qu’il a sous les yeux. Puis tout doucement, façon chirurgien, il coupe un fil, puis un autre et OUF; l’énergie contenue dans les pains d’explosif est neutralisée. LA BOMBE est INACTIVE. Il vient encore de triompher du piège d’un félé de la destruction. Oui, c’est vrai ; c’est lui le CHAMPION. Mais pour combien de temps ! un beau jour il arrivera trop tard et sera dans le souffle meurtrier de l’explosion. Alors fini le CHAMPION, son seul espoir et qu’il ait eu assez de temps pour transmettre à un successeur son savoir et son sang froid. Et que ce dernier soit prêt à lui emboiter le pas.

    Il y a de métiers qui sont hyper-risqués face à des dangers évidents. Et il y a aussi des personnes qui risquent leurs vies pour d’autres qui furent négligents et qui n’ont pas écouter les bons conseils que les professionnels leurs prodiguaient avant d’être en difficulté à la mer ou à la montagne ou ailleurs. Les sauveteurs sont là, c’est vrai pour sauver des vies; mais pas pour perdre les leurs. Alors je tire mon chapeau à tous les courageux qui lors des circonstances aux conditions extrêmes s’en vont, en ayant peur aussi, à la recherche d’une vie à sauver.
    et je tire aussi mon chapeau à ceux qui affronte le danger pour éviter une tuerie. Heureusement que parmi nous de telles personnes existent car sinon comment serait le monde ?
    MERCI à vous tous …

    Je sais que ça peut faire flipper

    Bon voici les mots pour la prochaine fois :
    Retouchez
    Inde
    Élu

    ça va dans tous les sens mais c’est ça l’aléatoire …

    #36249
    marysha62
    Participant

    en inde vous ne devez en aucun cas toucher et retoucher un élu;je sais je ne me suis pas foulé

    #36250
    thelog
    Participant

    Oh quel bon à propos. Je n’y avais pas pensé Mary
    chapeau bas , même si c’est court ça a son effet …
    à demain

    #36260
    thelog
    Participant

    Bon une petite histoire pour se mettre en joie.

    Dans sa cage, Gabin le cobaye, regardait les lumières qui scintillaient au plafond de la pièce. Il entendait également les sifflements des autres cochons d’inde enfermés comme lui dans cette espace exiguë qu’est une cage de laboratoire. Il avait beau cherché et recherché dans sa tête, il ne comprenait pas ce qu’il faisait là et ce qu’on faisait à ses congénères. L’atmosphère était des plus tendue, le professeur s’affairait sur une souris blanche et il n’était pas particulièrement content des résultats.
    Gabin avait peur.
    Il s’imaginait plein de scénarios d’horreur le concernant et ça l’empêchait de dormir.
    Puis une assistante le pris par la peau du dos et il cria alors à cause de la surprise plutôt que de la douleur. C’était donc son tour.
    Serait-il l’élu qui mettrait fin à tout ce cirque ? Serait-il le dernier à faire partie de l’expérience ?
    Gabin l’espérait pour lui, pour qu’il restât en vie, et pour les autres sujets vivant dans la pièce qu’ils furent épargnés.
    Il voudrait tant se rendre vraiment utile et pouvoir dire aux scientifiques : « Eh Vous ! si vous retouchez encore à de mes copains vous aurez affaire à moi Super-Cobaye ? Eh bien OUI, c’est moi le meilleur … Vous allez voir que Moi je vais réussir là où tous les autres ont échoué !!! »
    Finalement, Gabin s’en sortit très bien (sans aucune séquelle) et eut même le droit de fonder une famille (très très nombreuse vous vous en doutez) dans un élevage à la campagne comme récompense de ces bons services et surtout pour perpétrer sa lignée exceptionnelle.
    Les recherches auxquelles il avait participées concernaient à tester des remèdes pour soigner les humains (des essais sur l’animal qu’ils disaient …).
    N’empêche que durant toute cette période de détention, il avait eu les pétoches presque tout le temps. Il stressait à mort et c’est étonnant qu’il n’a pas eu d’attaque cardiaque. Et qui sait, après tout, c’est peut-être une super-héros notre Gabin …

    à vous maintenant

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par thelog.
    #36264
    marysha62
    Participant

    oui mon p’tit gabin est un super héros;mais j’aimerais pas qu’il serve de cobaye

    #36267
    g.p
    Participant

    C’est un petit lopin de terre qui fait le bonheur de ce retraité. Après une longue vie active , le voici maintenant au calme à ne penser qu’à faire fructifier les quelques mètres carrés qu’il loue à la ville dans des jardins ouvriers mis à disposition des habitants. Il se retrouve ainsi avec une dizaine d’autres dans un coin de paradis.
    Dans son potager le jardinier se sent bien. Un chapeau de paille sur la tête, un tablier de travail lié dans le dos et des sabots en caoutchouc aux pieds, il s’active entre les rangs de légumes bien alignés tirés au cordeau. Il ameublit la terre et chasse les mauvaises herbes d’un petit coup de sarcloir. Mais avant cela il a dû semer et chouchouter les jeunes pousses qui lui fourniront de quoi subsister jusqu’ à la saison prochaine.
    Il y a toujours à faire dans un jardin et surtout ne pas se laisser envahir par des indésirables qui viennent facilement à bout des nouveaux semis, puis plus tard ne pas se faire surprendre par les maladies qui attendent leur heure pour sévir. Sa plus grande crainte c’est de voir arriver le mildiou qui profite de la chaleur et de l’humidité pour se propager principalement aux pommes de terre et aux tomates. Pour les préserver de cela il asperge les feuilles de bouillie bordelaise et plante entre les pieds de tomates des oeillets d’INDE qui en même temps ajoute une touche de couleur orangée. Il cultive aussi des carottes, des navets, des choux, des betteraves rouges, des poireaux et tout ce dont sa femme a besoin pour préparer les soupes qui feront son régal une fois l’hiver venu.
    Chaque année en juin, pour inciter les jardiniers à bien entretenir et à faire fructifier la terre, la ville organise un concours du plus beau jardin et chacun se met alors à chasser la petite herbe cachée dans le feuillage des pommes de terre, à supprimer une plante trop prés d’une autre, à RETOUCHER le contour d’un carré d’herbes aromatiques.
    Bref chacun rêve d’être l’heureux ELU qui conservera la coupe de la ville jusqu’à l’année suivante.

    #36268
    thelog
    Participant

    Merci G.P. pour cette évasion paysanne-urbaine, je sais pas si on a un adjectif pour ce petit coin de paradis champêtre.
    Je te le redis, j’adore ta façon de raconter une histoire. Tu me fais penser à Jules Verne ou même à Balzac qui apportaient un très grand nombre de détails dans les descriptions des lieux et personnages. Cette méthode permet à nos esprits de visualiser la scène comme si on y était et c’est SUPER.
    Je suis honoré de pouvoir partager quelques instants ces petits éclairs de rêveries sortis de ton imagination.
    Continue de nous emmener avec toi dans ce pays au delà de l’arc en ciel, dans ce pays où les enfants et les fées cohabitent, dans ce pays aux mille merveilles. Tu nous offres généreusement l’évasion belle et pure et, je ne sais pas pour les autres, moi ça me fait un bien fou.
    Salut Grand G.P. et encore MERCI

    (je ne te passe pas de la pommade, c’est avec sincérité que j’honore tes talents de conteur d’histoires)

    #36269
    thelog
    Participant

    Mary, excuse-moi d’avoir pris le prénom de ton bout-chou même si j’en ai fait un super-héros

    #36270
    g.p
    Participant

    Merci Thelog, mais je dois reconnaitre que j’ai eu un peu de mal à caser le mot INDE.

15 sujets de 91 à 105 (sur un total de 514)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.